Condemnation of US Coup Attempt // Condamnation de la Tentative de Coup d’État Américain

[Version française ci-dessous]

by William G. Moseley

To my international friends and colleagues, make no mistake about it, yesterday there was an attempted coup in the United States. President Trump and his associates incited a mob to attack the US capital with the explicit intent to intimidate congress into overturning the results of a free and fair election.  I do not have the words to describe the horror, shame and anger I felt as I watched live coverage of hooligans smashing into the capital building, carelessly and wantonly trampling on 230 years of multiparty elections and peaceful transitions of power.

Democratic norms and social capital are so hard to build, yet so easily destroyed. While there are plenty of problems with the US political system, and we continue to fight the legacies of slavery and the demons of racism, people of color and their allies in the United States have worked extremely hard to make better democratic practice a reality over the past several decades. The real tragedy is that we now have a significant portion of the US population, aka as Trump’s political base, that live in an alternate reality and actually believe the 2020 election was fraudulent (against all facts to the contrary). This fantasy has been spun by the president himself, amplified by the right wing media, and aided and abetted by far too many Republican Party enablers. Yesterday’s events were the logical and planned outcome of weeks of spinning lies and the whipping up of emotions amongst the right wing mob that eventually attacked the capital.

While President Trump only has two weeks remaining in his tenure, he should be removed from office for sedition. Of course this is what should happen, but I am sober enough to realize that the vice president and half the president’s cabinet, all Trump loyalists, are unlikely to take this brave but necessary step. Still harder, and arguably more important, is going to be the long and hard process of rebuilding the social fabric, respect for basic facts, and regard for democratic norms  in the United States that Trump has so carelessly destroyed. I am by nature an optimist, and I have faith that my country will overcome this extremely difficult moment, but we need your prayers and support to get back on the right path.

William G. Moseley, DeWitt Wallace Professor of Geography, Macalester College, Saint Paul, USA

[French version below]

À mes amis et collègues internationaux, ne vous y trompez pas, il y a eu hier une tentative de coup d’état aux États-Unis. Le président Trump et ses associés ont incité une foule à attaquer la capitale américaine dans l’intention explicite d’intimider le congrès pour qu’il renverse les résultats d’une élection libre et équitable.  Je n’ai pas les mots pour décrire l’horreur, la honte et la colère que j’ai ressenties en regardant en direct les reportages sur les hooligans qui se sont introduits dans le bâtiment de la capitale, piétinant de manière imprudente et gratuite sur 230 ans d’élections multipartites et de transitions pacifiques du pouvoir.

Les normes démocratiques et le capital social sont si difficiles à construire, et pourtant si facilement détruits. Alors que le système politique américain pose de nombreux problèmes et que nous continuons à lutter contre les séquelles de l’esclavage et les démons du racisme, les personnes de couleur et leurs alliés aux États-Unis ont travaillé extrêmement dur pour faire des meilleures pratiques démocratiques une réalité au cours des dernières décennies. La véritable tragédie est que nous avons maintenant une partie importante de la population américaine, alias la base politique de Trump, qui vit dans une réalité alternative et croit en fait que l’élection de 2020 était frauduleuse (contre toute évidence). Cette fantaisie a été créée par le président lui-même, amplifiée par les médias de droite, et aidée et encouragée par beaucoup trop de facilitateurs du parti républicain. Les événements d’hier sont l’aboutissement logique et planifié de semaines de mensonges et d’émotions de la foule de droite qui a fini par attaquer la capitale.

Alors qu’il ne reste que deux semaines au président Trump, il devrait être démis de ses fonctions pour sédition. Bien sûr, c’est ce qui devrait arriver, mais je suis assez sobre pour réaliser que le vice-président et la moitié du cabinet du président, tous fidèles à M. Trump, ne prendront probablement pas cette mesure courageuse mais nécessaire. Plus difficile encore, et sans doute plus important, sera le long et difficile processus de reconstruction du tissu social, de respect des faits fondamentaux et de considération des normes démocratiques aux États-Unis que Trump a si négligemment détruits. Je suis par nature optimiste et j’ai confiance que mon pays va surmonter ce moment extrêmement difficile, mais nous avons besoin de vos prières et de votre soutien pour nous remettre sur le droit chemin.

William G. Moseley, Professeur de Géographie, Macalester College, Saint Paul, USA

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s